Belharra Motorcycle

Une moto Brat Style conçue et transformée par Tamarit Motorcycles.

 

Histoire de Belharra

D’où après avoir fait partie de ces projets, sa carrière mérite d’être racontée par des anecdotes et les personnes qui y participent. Il arrive souvent qu’une personne appelle juste avec l’idée de modifier sa Triumph, mais en fin de compte, elle se lance dans un projet complet. Quant à Belharra, elle a commencé à se forger avant même que son propriétaire ne sache que Tamarit Motorcycles existait.

Un matin sous un froid d’hiver, sans préavis, deux jeunes français passionnés de moto classique et qui étaient en tournée se sont présentés à Showroom Tamarit. Ils ont été reçus par plusieurs membres du personnel qui avaient su qu’ils n’étaient pas de simples passants venus acheter une chemise ou une casquette. Pendant qu’ils prenaient du café, Quique était déjà engagé avec José Antonio traduisant une conversation bidirectionnelle « français-anglais » sur les transformations de la Triumph, les moules du réservoir, les constructeurs, les designs, le carbone et d’autres concepts d’une motocyclette purement classiques.

Ils étaient tous deux des motards expérimentés et partageaient notre amour pour le monde de la moto classique (les deux avaient une Triumph), c’était un plaisir et une véritable oasis du matin dans le bureau. Tout s’est terminé par plusieurs achats en magasin et une commande spéciale : une selle Dirt Track de Tamarit pour la Triumph Scrambler de l’un d’eux, qui était en pleine transformation de sa moto. Une fois le contact établi, nous nous sommes dit au revoir et « à bientôt » car nous savions que nos chemins se rejoindraient à l’avenir dans un projet commun.

Chacune de nos motos est unique au monde.

Personnalisations Triumph selon indications du client.

Je souhaite obtenir un devis

Quelques mois plus tard, grâce à l’un de nos contacts chez les concessionnaires qui nous tiennent au courant de toute offre ou opportunité sur les motos Triumph avec lesquelles nous travaillons, nous avons acquis une moto Triumph Bonneville à carburateur très intéressante et à un très bon prix, afin de réaliser un projet. Lors d’une causerie à table, nous avions pensé aux français que nous connaissions et nous avons pris l’initiative de leur faire un signe de vie et savoir comment ils avaient passé le printemps.

« Ils étaient tous deux des motards expérimentés et partageaient notre amour pour le monde de la moto classique, c’était un plaisir et une véritable oasis du matin dans le bureau. »

Saisissant l’occasion, nous leur avions présenté quelques idées et croquis que nous avions pour Bonneville et ils étaient vraiment fascinés, alors ils ont contacté un de leurs partenaires qui cherchait une moto pour lui. Après l’appréciation du projet, ils avaient dit que si leur partenaire ne la prenait pas, l’un d’eux la garderait.

Je veux une moto Tamarit.

Malheureusement pour eux, Alexandre, l’heureux propriétaire actuel du projet, n’avait pas hésité et sans plus tarder, toutes les formalités et le paiement étaient réalisés avec succès.

« Après l’appréciation du projet, ils avaient dit que si leur partenaire ne la prenait pas, l’un d’eux la garderait. »

Alexandre était déjà très bien informé et avait très bien consulté le catalogue de projets de Tamarit Motorcycles. Sa position adoptée était claire, il voulait le projet # 31 BARRACUDA, qui, avec D. Franklin est notre projet le plus populaire, ou du moins le plus demandé. Comme les gens qui suivent notre blog et ces histoires le savent, Tamarit refuse toujours catégoriquement de copier une moto déjà livrée à un client, d’où, Alexandre pourrait avoir une similaire à Barracuda, bien qu’en termes de concept, mais avec certains changements dans le design, la couleur et certaines pièces importantes. Alexandre voulait quelque chose de vraiment frais, avec un look côtier pour ne pas entrer en conflit avec son Marseille natal, où il circulait habituellement. En ce qui concerne le concept et la conduite, il voulait une moto confortable et urbaine, tout en conservant une essence classique et sans complexe.

Je veux une moto Tamarit.

Le choix de la couleur s’est fait d’une manière curieuse, car lors d’une balade à Paris, Alexandre avait vu dans un Aston Martin classique la couleur définitive pour sa moto, une Monaco bleue combinée avec du blanc s’est avérée être une excellente décision. Nous nous sommes sentis très à l’aise de travailler avec Alexandre, à cause de sa proximité et de son grand goût pour les roues de la moitié du siècle dernier. Collectionneur de voitures anciennes, pilote de rallye et passionné du monde automobile, bientôt connecté avec les membres de l’équipe Tamarit. En plus, il a pris la peine de faire un voyage éclair à Elche pour nous rencontrer, pour s’enquérir de la préparation de la moto et formaliser personnellement certains détails du projet.

L’un de détails les plus coûteux à clarifier est la question sur les échappements. Nous avions aussi parlé de la possibilité de maintenir le chrome du couvercle du moteur, car bien qu’actuellement tout le monde opte pour le couvercle du moteur noir mat, le client voulait une moto avant tout fraîche et sans complexes, et la luminosité que du couvercle lui donne un résultat inégalé.

Je veux une moto Tamarit.

Le projet s’appelait Belharra, une zone de côtes entre le Pays basque et la France dont Alexandre garde un grand souvenir de son enfance, quand il allait surfer, et voulait lui rendre hommage avec la moto de ses rêves.

Voilà encore un projet TMRT en circulation en France !

Nous ne créons jamais deux motos identiques.

Vous rêvez d’une moto unique ?

Je souhaite obtenir un devis

Vous souhaitez nous confier un projet ?

Je souhaite obtenir un devis