La Virgen Motorcycle

Une moto Brat Style conçue et transformée par Tamarit Motorcycles.

 

Histoire de La Virgen

À la mi-juin, un de nos clients et ami, Alfonso, est venu nous rendre visite pour boire un délicieux café servi dans notre bar, et nous raconter une anecdote curieuse, une situation délicate par laquelle il était passé.

Alfonso était un client de longue date de Tamarit, et il fait partie des membres affichés sur notre mur d’honneur depuis qu’il nous a commandé le septième projet de Tamarit Motorcycles, l’Alfa 88, une belle Triumph Bonneville de style Café Racer en blanc, équipé de presque toute la gamme de pièces Tamarit.

Chacune de nos motos est unique au monde.

Personnalisations Triumph selon indications du client.

Je souhaite obtenir un devis

Un après-midi alors qu’Alfonso était en balade avec son amie au volant de sa Bonneville, ils se sont arrêtés en bord de mer à Torrevieja dans l’un de ces bars où on n’est plus trop sûr d’être en Espagne, car personne d’autre ne parle la langue. Après s’être rafraîchis au bar, à la surprise d’Alfonso, deux messieurs d’origine russe les attendaient sur le parking à côté de l’Alfa 88. La situation pouvait porter à confusion mais, les deux Russes, loin de chercher des problèmes, voulaient en fait acheter la moto d’Alfonso in situ, tel est le pouvoir de persuasion des créations de Tamarit Motorcycles.

Alfonso refusa d’abord la proposition, leur expliquant poliment que la moto n’était pas à vendre, mais apparemment, ces messieurs étaient du genre à ne pas prendre un « non » pour une réponse, et lui ordonnèrent de fixer un prix pour la moto et d’appeler le numéro qui figurait sur la carte de contact qu’il lui donnait à ce moment.

Le doute d’Alfonso était de savoir s’il devait vendre la moto et réinvestir l’argent pour en recréer une nouvelle à partir de zéro, décliner l’offre ou bien consacrer l’argent à d’autres choses. Sans prêter attention à la valeur sentimentale, les comptes de Tamarit étaient clairs : s’il vendait la moto pour ce prix, il gagnerait un énorme pourcentage de sa valeur.

Quelques jours plus tard, Alfonso est revenu à Tamarit Motorcycles, avec cette fois une décision prise et les mots magiques : « C’est parti, on commence le projet numéro 18. »

L’être humain se contente rarement de ce qu’il possède. En ce qui concerne notre marque, ceux qui ont une Café Racer aimeraient avoir une scrambler, et vice versa. Dans ce cas, ce n’est pas pour une Scrambler, mais plutôt pour une Brat Style que nous avons opté. Un modèle principalement axé sur le confort, fait pour utiliser au quotidien.

 

« L’être humain se contente rarement de ce qu’il possède. En ce qui concerne notre marque, ceux qui ont une Café racer aimeraient avoir une scrambler, et vice versa. »

 


La moto choisie pour mener à bien le projet serait, comme l’Alfa 88, une Triumph Bonneville, de fabrication postérieure et légèrement plus puissante.

Je veux une moto Tamarit.

Tout comme pour l’Alfa 88, la couleur blanche devait prédominer sur le reste. Une fois les designs présentés, et le plus convaincant d’entre eux choisi, la moto est entré dans l’atelier Tamarit pour commencer le travail qui en ferait « La Virgen ».

Comme nous l’avons dit, la caractéristique la plus importante à prendre en compte pour La Virgen était le confort du conducteur, c’est pourquoi nous avons opté pour un guidon plat et très large, pour une conduite pratique et urbaine. Nous avons placé aux extrémités de ce guidon les rétroviseurs circulaires.

 

« L’ensemble du design a donné naissance à une moto différente, fraîche et agréable à l’œil. »

 

Pour finaliser le projet, l’échappement Bocanegra est venu peaufiner le tout, une pièce optionnelle connue aujourd’hui pour son apparence artisanale, son rugissement et son confort, ainsi que la dorsale ovale personnalisée portant un triple 7, à la demande d’Alfonso.

La Virgen serait la première moto à intégrer la technique du décapage avec peinture radiale pour conserver le style acier sur le réservoir de carburant, technique qui serait ultérieurement utilisée avec succès sur d’autres projets tels que la Black Moustache ou la Brisa. Bien que la technique puisse initialement sembler rudimentaire ou abrupte, cette finition, après application de la laque correspondante, donne un aspect unique et spectaculaire.

L’ensemble du design a donné naissance à une moto différente, fraîche et agréable à l’œil, qui entraînera certainement d’autres tentatives d’achat compulsif par les amateurs de belles motos.

Nous ne créons jamais deux motos identiques.

Vous rêvez d’une moto unique ?

Je souhaite obtenir un devis

Vous souhaitez nous confier un projet ?

Je souhaite obtenir un devis
Je veux une moto Tamarit.
Je veux une moto Tamarit.